nom de famille berbère maroc

Sfez : Le nom est originaire d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie). Benamghar : Ce dernier, voulant restaurer l'unité du royaume, fait assassiner ses cousins, et, en 113 av. Située sur la route de l'Ourika, à 15 minutes de la médina, cette ancienne ferme restaurée dans la pure tradition locale comporte 12 chambres. Amraoui : Nom marocain formé avec le suffixe d'appartenance -aoui sur Amr, Amer (arabe `âmar = prospère, qui vit vieux, racine `.m.r = vivre, vie). Les conflits sont nombreux entre nomades et sédentaires, surtout dans la région du Sousse Une loi réglemente le nomadisme (pour éviter les conflits entre sédentaires et nomades) Comment est-elle perçue ? Ces derniers rejoignent l'approche historique d'Ibn Khaldoun[163]. La Fabrique, 2020. Selon les récits de l'Antiquité, notamment Hérodote (v. 484 av. Traditionnellement, les hommes s’occupent du bétail. La Constitution marocaine de 2011 consacre la reconnaissance officielle de la langue et de l’identité berbères. Porté par des juifs originaires d'Afrique du Nord, c'est un nom berbère dans lequel ben est une arabisation de aït (= le fils). On peut l'interpréter comme du Nourricier, du Bienfaiteur (appliqué à Dieu). Merci de prendre connaissance de cette note de blog qui explique les fondements du modèle de Geneanet. Autre variante : Barbère (33). Cet haplogroupe est spécifique aux Berbères et sa fréquence s'accroît quand on va à l'ouest. La présence d'une ascendance proche-orientale, qui suit une distribution opposée avec un gradient vers l'Est, a été liée à l'expansion arabe[71]. Zaghar : Bien que toujours officiellement intégrée à la province d'Afrique proconsulaire, la Numidie en constitue une région à part, placée sous l'autorité de son légat qui dirige la troisième légion Auguste et ne rend de compte qu'à l'empereur. Parmi ses attestations écrites les plus anciennes, Berbère apparaît en tant que ethnonyme dans Le Périple de la mer Érythrée, au Ier siècle[29]. Les Zaouïas avaient un rôle juridique important au sein des populations pour le règlement des crises. Nom de personne arabe très répandu, variante de Cheikh (shaykh = vieux, vénérable, chef de tribu). Actuellement, la plupart des communautés berbères sont sédentaires. Ouaknine : De consonance berbère, le nom paraît être un toponyme : un petit village marocain du massif du M'Goun s'appelle Tarzout. Ktorza : Lors de la mort du mari par exemple, la femme berbère pouvait porter un tatouage sur le menton (barbichette), et une chaînette reliant les oreilles, symbolisant la barbe du mari. Il semble que Viñambres soit l'ancien nom de l'actuel village de Miñambres, dans la province de Léon (Miñambres est également devenu un nom de famille). Nom berbère désignant une muraille rocheuse. La troisième, menée en 670 par Oqba Ibn Nafi, est décisive : ce dernier fonde la ville de Kairouan au cours de la même année[135] et cette ville devient la base des expéditions contre le nord et l’ouest du Maghreb. Variantes : Aouizerat, Aouizrat, Aouizrate, et sans doute aussi Avizrat. En arabe (ghânim), c'est un nom de personne désignant celui qui réussit, qui atteint son but. Certains linguistes catalans ont donc préféré cette deuxième étymologie, mais elle me paraît très incertaine. Hammou : Diminutif berbère de l'arabe Mohammed (voir ce nom), ou de l'hébreu Haïm (Hayyîm = vie), tout dépend de la religion du porteur de ce nom. LES NOMS DES JUIFS DU MAROC . Plusieurs amphithéâtres sont construits. Micipsa, fils de Massinissa succédera au trône de son père. De consonance berbère, le nom paraît être un toponyme : un petit village marocain du massif du M'Goun s'appelle Tarzout. Le nom désigne en arabe dialectal (centre et est de l'Algérie) celui qui est noir. Assez fréquent chez les Juifs d'Afrique du Nord, le nom renvoie à Sfedj, village berbère du Djebel Nefoussa, en Libye. L’historien français, Eugène A… Nom berbère (également Amghar) désignant le plus ancien, le plus âgé, c'est en particulier le nom donné aux chefs de tribus chez les Touareg. Ensuite survient le deuxième plus important conflit entre les Almoravides (tribu des Sanhadja) et sunnite Malékites et les Zénètes. Ce dernier est divisé en deux variantes, une variante comprenant des sujets dolicho- à mésocrânes, à face longue et à voûte élevée, aux orbites méso- à hypsiconques, au nez méso- à leptorhinien, orthognathes ou modérément prognathes. Plusieurs mariages mixtes entre Romains et Berbères naturalisés sont célébrés dans les grandes villes. Nom juif berbère du Maroc. ", Garrouj : Le Maghreb abrite aujourd'hui de vastes populations berbères, qui constituent la principale ascendance autochtone de la région[202],[203],[204],[205],[206],[207],[208]. modifier Les Juifs berbères ou Berbères juifs (en amazigh: Udayen imazighen ou Imazighen udayen) sont les communautés juives du Maghreb qui historiquement parlaient les langues berbères et/ou sont d'origine berbère . Il renvoie à la tribu des Aït Ishou, vers Meknès. Cette division a créé un grand conflit entre les Sanhadjas et les Zénètes qui a débuté au Maghreb avant d'être transposé en Andalus. Principales variantes : Khenaffou, Knafo, Knafou. La dernière modification de cette page a été faite le 8 décembre 2020 à 10:58. Benichou : ", Nom porté par des juifs séfarades. En composition : Aït-Mohand, Ben Mohand (= fils de Mohand). Egalement Lounas, Lounes. Un premier conflit apparait dans la grande famille des Masmoudas, les Almohades détruisent les Berghouata. À noter qu'il y a également des Zermani en Afrique du Nord, où le nom paraît correspondre au berbère "azerman" (= lézard).". Il semble que l'on retrouve dans ce nom la racine arabe abd- (= serviteur) ou plutôt son équivalent berbère 'âbid, avec un suffixe. En berbère (aganim), il a le sens de roseau et pourrait être un surnom pour un homme élancé. J.-C.) dit que les Maxyes — un peuple Berbère — prétendent descendre des Troyens[83]. Nom sans doute berbère (suffixe -iche). L'adjoint du consul Metellus, Gaius Marius, entrevoyant une opportunité, retourne à Rome pour se plaindre de l'inefficacité suspecte de son chef et demande à être élu consul à sa place, ce qu'il obtint. Aït Ider : Il peut s'agir d'un dérivé de l'arabe dialectal ou berbère "akhnif", qui désigne un manteau, un burnous. Geneanet utilise des cookies à des fins de personnalisation de contenu dans ses différents services. Ou Viñambres. Elle répondait à la fois aux besoins de mobilisation des soldats en période de guerre (Première et Seconde Guerres mondiales) et au déficit de main-d'œuvre, notamment dans les secteurs de l'industrie et du BTP. Nom arabe, dérivé en -i de Ouakil (arabe "wakîl"), un terme le plus souvent associé au prophète Mohammed et désignant un garant, un dépositaire (dépositaire de la parole divine). je suis aussi frappé par la ressemblance avec le mot arabe "wizarat", qui signifie "ministère", et qui a peut-être aussi désigné une circonscription administrative.". B. qui écrit notamment : Le même terme est employé pour désigner le jujubier : azegg(w)agh ou azugg(w)ar. Ce nom est porté aussi par des juifs d'Afrique du Nord. Une nouvelle étude parue en 2012 utilisant 730 000 polymorphisme nucléotidique de l'ADN autosomal montre une différence entre les populations nord-africaines, proche-orientales et sub-sahariennes[69]. Aït-Ali : Les femmes l'utilisaient en outre comme maquillage et pour conjurer les mauvais sorts; les hommes l'utilisaient également à des fins guerrières, en se grimant[194]. Correspond à un mot berbère qui signifie "rocher". Porté au Maroc, c'est sans doute un nom berbère formé avec le préfixe ou- (= le fils) sur Aghlani (peut-être celui qui est originaire d'Aghlane, au sud du Maroc). Les croyances ancestrales liées au tatouage sont toujours ancrées dans les campagnes et intégrées dans les croyances et coutumes chez les Berbères. Apparemment un nom commençant par le berbère ou- (= fils de), le second élément étant plus incertain : soit le nom de personne arabe 'amân (= protection), soit éventuellement le kabyle aman (= eau). Nom originaire d'Afrique du Nord, souvent porté par des juifs. On trouve fréquemment en Afrique du Nord le nom Aït Ouakli, le préfixe berbère "aït" marquant l'origine, la filiation.". Forms berbères de sens similaire : Hamache, Hammache, Hamiche, Hammiche, Hamouche, Hammouche. Beaucoup de croyances berbères anciennes ont été développées localement, tandis que d'autres ont été plus ou moins influencées et ont elles-mêmes influencé d'autres religions méditerranéennes traditionnelles telles que la religion égyptienne, la religion hellénistique et la religion punique. À envisager plutôt un dérivé de l'arabe Hanâne (= tendresse, parfois aussi clémence, miséricorde).". Recherche avancée Masquer la recherche avancée. Bentata : Mais cette fois la révolte est religieuse et politique. Plusieurs rites de fantasia sont organisés au Maghreb. Dérivés : Allali, Benallal. En dehors du Maghreb, les Touaregs au Mali, au Niger et au Burkina Faso comptent une population de quelque 850 000, 1 620 000[211] et 50 000, bien que les Touaregs soient des Berbères au mode de vie pastoraliste traditionnellement nomade. Nom de personne berbère, porté également par des juifs d'Afrique du Nord, qui signifie celui qui est beau ('amazyân). La Ferme Berbère" est l'endroit idéal pour déposer ses valises dans la campagne de Marrakech. La Tunisie devient un foyer culturel important avec le rayonnement de Kairouan et de sa Grande mosquée, un centre intellectuel de haute renommée[143]. Variantes : Sfedj, Sfadj. Nom porté par des Juifs séfarades d'Afrique du Nord. Il les plaçait dans la partie septentrionale de l'Afrique, dans les montagnes de l’Atlas (Enquête, IV, 184-185)[46]. Un nom aux origines controversées. Il pourrait s'agir d'une forme berbère du nom biblique Eléazar, en hébreu 'El `azar = Dieu a aidé (ou bien 'El-î `ezer = mon Dieu est aide). Il semble renvoyer à Sidi Mezghiche, localité située dans la région de Constantine. Le nom a été porté au début du XIIIe siècle par Joseph Ibn Aknine, né à Ceuta et mort à Alep en 1226. Vous avez désactivé Javascript : son utilisation est indispensable au fonctionnement de nombreux sites, dont Geneanet. Il semble renvoyer à Sidi Mezghiche, localité située dans la région de Constantine. Jugurtha tue Adherbal pour la prise du pouvoir de la Numidie. J.-C., à la mort de Massinissa, Scipion Émilien partage la Numidie entre les trois fils du roi. Le nom de famille Medioni est attesté au Maroc dès le début du XVIe siècle, porté par des juifs. Hayoun : Le nom existe aussi en arabe sous les formes Fergani, El Fergani. Plus réduites, les zones berbérophones actuelles sont inégalement réparties, majoritairement au Maroc et en Algérie ainsi que dans une moindre mesure en Libye, en Tunisie et en Égypte. J.-C. après la défaite de Thapsus contre César. Je retiendrai ici les remarques de J. Il correspond à l'espagnol "catorce" (= quatorze), qui semble avoir été un nom de lieu au Moyen Âge : un certain Youssef de Catorce, fils de Samson de Calatayud, est mentionné en 1319 (source : Maurice, D'origine kabyle, le nom est porté par des musulmans ou par des Juifs séfarades. Désigne le fils de Guigui, nom porté par des juifs séfarades d'Afrique du Nord. ", Ouejdide : Je n'en connais pas le sens. On y trouve la racine consonantique k.H.l, à l'origine du nom kuHl (= l'antimoine, le khôl). Yves Lacoste, André Nouschi, André Prenant. Zaghdoun : Sens probable : l'homme au panier, surnom d'un vannier. À propos de ces traditions, Yves Modéran a fait observer[87] : « Issue d’un genre littéraire spécifique, le récit mythique et généalogique, l’évocation d’un ancien mouvement des Berbères de l’est vers l’ouest, explicitement rapportée à l’ensemble de ce peuple, et non à telle ou telle tribu connue à l’époque byzantine, est toujours repoussée par les auteurs arabes dans des temps extrêmement éloignés, définis par une chronologie biblique (ou coranique, si l’on préfère). Hérodote (484 av. Les vieux Berbères parlent encore de « l'ancienne voie des ancêtres » et conservent aujourd'hui le signe de croix, présent notamment sur les selles des chevaux, et le tatouage en forme de croix sur le front[193]. Il correspond à l'espagnol "catorce" (= quatorze), qui semble avoir été un nom de lieu au Moyen Âge : un certain Youssef de Catorce, fils de Samson de Calatayud, est mentionné en 1319 (source : Maurice Eisenbeth, "le Juifs d'Afrique du Nord", le même auteur signalant en Afrique du Nord l'existence de plusieurs douars appelés Arbatache, équivalent berbère de "quatorze"). Le préfixe ben veut dire fils en arabe. Rome qui ne voit pas d'un bon œil cette réunification, se met alors à créer des problèmes politiques à Jugurtha, en lui demandant de s'expliquer sur sa prise de pouvoir violente et l'expulsion d'Adherbal qui se réfugia chez eux. Avec préfixe arabe : Benayoun, Ben Hayoun. Le Musée Berbère, créé en 2011 par Pierre Bergé, portera désormais le nom de "Musée Pierre Bergé des arts berbères" en l’honneur de son fondateur et de son engagement envers cette culture, a annoncé ce lundi la fondation Majorelle. Fils de Ider (voir Aït), Ider étant un nom de personne berbère signifiant vie (idir). Au cours de la deuxième guerre punique, les Massaesyles, commandés par Syphax, sont alliés à Carthage, tandis que les Massyles, commandés par Massinissa, s'allient à Rome, après avoir été spoliés par Syphax. Des scripts préhistoriques en tifinagh ont également été trouvés dans la région d'Oran[112]. Il correspond à l'hébreu "qadhôsh" (= saint). Le nom existe aussi en arabe sous les formes Fergani, El Fergani. Il correspond sans doute au nom arabe Akhnas (= celui qui a le nez camus), dont il est une forme plurielle, marquant l'appartenance à un clan, à une tribu. Un dictionnaire des prénoms berbères donne "zrar" = souhait.". Les Almohades (qui signifie unificateur, les Almohades s'opposent au malékisme) défont les Almoravides, tribu des Sanhadja. Nom berbère désignant un orphelin (agujil). Le nom est originaire d'Afrique du Nord (Algérie, Maroc), souvent porté par des Juifs séfarades mais pas exclusivement. Nom berbère désignant un orphelin (agujil). Correspond selon Laurent Herz à l'arabe shâwush, et désigne un sergent, un garde-champêtre. DECORBERBERE.COM appartient à une famille d’artisans berbères d'une grande habileté et d'une passion infinie. Sens probable : l'homme au panier, surnom d'un vannier. De nombreux rois berbères ont régné dans différentes régions d'Afrique du Nord, tels que Gaïa, Syphax, Massinissa, Juba Ier et Juba II, mais aussi des reines, telles que Dihya, Sophonisbe ou encore Tin Hinan. Total des naissances pour le patronyme MAROC : 1891 - 1915 : 38 1916 - 1940 : 42 ... Popularité du nom de famille MAROC. ", Zermani : Une société néolithique, marquée par la domestication et l'agriculture vivrière, s'est développée dans la région saharienne et méditerranéenne (le Maghreb) de l'Afrique du Nord entre 6000 et 2000 av. On y trouve la racine consonantique k.H.l, à l'origine du nom kuHl (= l'antimoine, le khôl). Il semble s'agir d'un dérivé berbère (éventuellement arabe dialectal) de Ahmed (voir ce nom). Il désigne le fils (préfixe berbère ou-) de celui qui s'appelle Hayoun (voir ce nom). Variantes : Zeghbib, Zegbib, Zarbib, Zorbib, Zorbibe, Zorgbibe, Sarbib, Serbib. Les Berbères ont eu un rôle fondamental pour l'indépendance durant la colonisation, de nombreuses insurrections ont été menées par des Berbères dans tous les pays du Maghreb. On ne saurait toutefois estimer l’ampleur de ce mouvement d’adhésion à l’islam. Le tatouage peut avoir plusieurs fonctions chez les Berbères, il peut être lié à des rites magico-religieux hérités de la religion libyque (religion berbère ancestrale), mais peut aussi avoir une fonction médicale ou curative, ou simplement avoir un rôle esthétique. Il pourrait s'agir d'une forme berbère du nom biblique Eléazar, en hébreu 'El `azar = Dieu a aidé (ou bien 'El-î `ezer = mon Dieu est aide). ", Zerari : Nom berbère, variante probable de Guenoun (voir ce nom). Benhennou : On pense généralement (cf. ", Nom porté par des juifs originaires d'Afrique du Nord. ", Azoulay : Massinissa gagne la bataille, mais le fils de Syphax, Vermina, reprend la guerre contre Massinissa. D'après une étude de Adams et al., réalisée en 2008, sur un échantillon de 1 140 individus de sexe masculin originaires de la péninsule ibérique, et des îles Baléares, ces populations ont une proportion moyennement élevée d'ascendance provenant d'ancêtres maghrébins (10,6 %), et juifs séfarades (19,8 %)[68]. La structure sociale des Berbères est tribale. Nom berbère porté par des juifs d'Afrique du Nord. Tacfarinas mourut à Pomaria (Tlemcen actuellement)[128]. En Espagne, il y a les Guanches, autochtones des Îles Canaries. En Belgique et aux Pays-Bas il existe une importante majorité écrasante de Berbères parmi les Maghrébins résidents dans les pays beneluxois avec plus d'un million de Rifains, concentrés dans des grandes villes telles que Bruxelles, Anvers, Amsterdam ou encore Utrecht. Il désigne en principe le chêne vert (akerruc). Amamou : nom patronyme d’origine berbere, ethnique de la famille de la tribu des Mamou qui au siecle dernier nomadisait encore dans la region d’Oujda dans l’est marocain. Ce nom est porté aussi par des juifs d'Afrique du Nord. Le sens des noms de famille juifs collecté par Yehoshua Ra'hamim Dufour dans de nombreuses sources, en particulier, ... Azoulay, : de Tazoulaït, Braber, Maroc. Il n'y avait pas de remparts autour des villes pour faciliter les relations entre les Berbères et les Romains. Nom originaire du Maroc. Les Zirides prennent le Sud de l'Italie avec l'aide des Fatimides et une partie de l'Égypte. Vous n'achetez pas simplement un tapis chez Décor Berbère, vous payez pour faire partie de l'histoire de la famille berbère qui l'a possédé ou créé. La lignée maternelle directe des Berbères la plus ancienne date du paléolithique (30 000 ans avant notre ère) représentée par l'haplogroupe U6 (d'origine ouest-eurasienne)[64]. Nom d'origine algérienne écrit aussi Ounadjella. J'ai précisé les significations de ces magnifiques prénoms de filles berbères quand je les possède. Les deux branches Botr et Barnès se seraient elles-mêmes subdivisées en tribus et auraient Medracen comme ancêtre ; chaque région du Maghreb étant constituée de plusieurs tribus. Porté par des juifs originaires de l'Oranais et du Maroc (variantes Afergan, Afergane, Efergan, Afrigan), le nom semble venir du berbère afrag (= lieu clos, cloître), toponyme sur lequel se sont construits plusieurs noms de tribus, notamment les Beni-Fergan, dans la région de Collo, ou les Ait Fergan. Nom. Le Maroc résiste grâce à l'émergence des Saadiens puis de la dynastie alaouite qui fondent l'Empire chérifien et résistent à la fois aux attaques hispano-portugaises et aux tentatives d'invasion ottomanes. Nom arabe fréquemment utilisé comme prénom berbère. Les Français attaquent les Ottomans et prennent l'Algérie, la Tunisie. Variantes ou formes similaires : Cadous, Caddous, Cadoch, Cadoche, Cadosch, Kaddous, Kaddouche, Kadouche, Kadoch, Kadoche, Kadosche. On entend par berbérophones ceux qui ont le berbère pour langue maternelle. On sait en effet que l'isard a sur le front une tache blanche comparable à une étoile. Egalement écrit Chadly, Chedli, c'est un nom de personne fréquent en Afrique du Nord. De nos jours les rites de mariage sont différents pour chaque tribu, les familles sont soit matriarcales soit patriarcales. Nom de famille espagnol correspondant à un toponyme. Belaïd : Nom surtout porté en Provence, où on trouve aussi la forme Azoulaï. A rapprocher éventuellement de l'arabe Daqqâq (= marchand de farine). La forme initiale pourrait être El Ayani (en rapport avec les yeux), mais il semble que ce soit plutôt El Hayyani, évoquant notamment une tribu berbère de la région de Taza (Maroc). J.-C.). Signifierait donc fils du serviteur (serviteur de Dieu). Il semble s'agir d'un dérivé berbère (éventuellement arabe dialectal) de Ahmed (voir ce nom). J.-C.. Incapables de remporter une victoire militaire, les Romains usent de traîtrise pour le capturer. Ifru est une sorte de Vesta berbère. À l'époque du Bas-Empire romain, les Levathae (ou Laguantans) se révèlent tellement agressifs que les Romains font élever un limes pour les contenir. Dans nos régions pyrénéennes, on a cependant du mal à ne pas faire le rapprochement avec l'isard, équivalent chez nous du chamois alpestre. Sens incertain, mais il semble s'agir d'une variante de Guerrouch, désignant le chêne vert (akerruc). Les donatistes, à l'instar des autres chrétiens, célébrant les martyrs, les circoncellions, ouvriers agricoles, deviennent des radicaux qui, considérant le martyre comme la plus grande vertu chrétienne, abandonnent toutes les autres valeurs (Humilité, Charité, Agape, etc.). Les conséquences sociales et ethniques marquent ainsi définitivement l’histoire du Maghreb avec un métissage de la population. Répartition des populations berbérophones en Afrique du Nord. Au contraire, selon le dictionnaire de Michel Mourre, le pouvoir et la religion seraient les sources des conflits des Berbères[156]. Nom berbère. Barbères : La présence d'ADN européen chez les Nord-Africains tels que les Marocains ou les Algériens varie, atteignant au maximum 25 % et est semblable aux populations méditerranéenne d’Europe du Sud comme les Basques et les Toscans utilisés dans cette étude. Prénom(s) Nom de famille. Selon Laurent. Le chromosome Y est transmis de père en fils, l'étude des polymorphismes présents permet de suivre la lignée patrilinéaire – directe – d'une famille, d'une ethnie ou d'une espèce. Egalement écrit Benhenou, ce nom, porté en Afrique du Nord, désigne le fils (ben) de Hennou, forme sans doute berbère renvoyant à l'arabe Hanna (= compassion, pitié, grâce), nom de personne qui correspond souvent au prénom Jean. Les Almohades étaient composés des Masmouda. Difficile de définir le reste du nom : peut-être l'arabe `arîsh = litière ou `urûsh = baldaquin. Ayant échoué dans sa tentative pour s’établir dans la Sicile reprise par les Normands, la dynastie ziride s’efforce sans succès pendant 90 ans de récupérer une partie de son territoire pour organiser des expéditions de piraterie et s’enrichir grâce au commerce maritime. Lorsqu'ils n'arrivent pas à se faire tuer, ils se suicident en sautant du haut d'une falaise. Nom berbère plus fréquent sous les formes Kerrouch et Kerrouche. J.-C. à la fin de la deuxième guerre punique, à la suite de laquelle Massinissa, chef des Massyles, contribua de façon décisive à la victoire de l'Empire romain sur Carthage, Massinissa parvint dès lors à unifier la Numidie qui s'étendit alors du fleuve Moulouya à l'ouest jusqu'à la Cyrénaïque à l'est. La culture berbère reste vivante en Algérie et au Maroc, qui comprennent une grande partie des Berbères. Variantes : Aouizerat, Aouizrat, Aouizrate, et sans doute aussi Avizrat. Seuls résistent certains Berbères dirigés par la Kahena[137]. Maurice, Nom originaire d'Algérie (régions d'Alger et de Constantine), très souvent porté par des Juifs séfarades. Langue partout minoritaire, le berbère s’est maintenu dans des zones refuges, surtout rurales et … Nom d'origine algérienne, sans doute berbère : le mot kabyle funas semble avoir désigné un boeuf (féminin tafunast = vache), il est employé de façon péjorative pour désigner un goinfre, ou encore un homme à l'esprit peu éveillé. Remplissez quelques informations sur votre famille : nous cherchons en temps réel votre arbre généalogique ! Un village marocain s'appelle Ifergan, et correspond à ifrag, pluriel de afrag. En 800, le calife abbasside Haroun ar-Rachid délègue son pouvoir en Ifriqiya à l’émir Ibrahim ibn Al-Aghlab[141] et lui donne le droit de transmettre ses fonctions par voie héréditaire[142]. En composition : Aït-Mohand, Ben Mohand (= fils de Mohand). Les arts sont développés par les artisans berbères (la céramique, la poterie, etc.). Cela a pour conséquence d'atténuer l'animosité qui s'était emparée de la classe politique romaine à son encontre, et même de lui procurer un traité de paix avantageux. Ils y ont mené une vive résistance parfois qualifiée de « farouche »[168],[169],[170]. Nom venu d'Afrique du Nord, porté par des musulmans et par des juifs. Nom originaire du Maroc. Répartition géographique des 158 porteurs du nom BERBERE présents sur Geneanet. […] L'islamisation et l'arabisation constituent les éléments de la plus grande victoire remportées par les Arabes au Maghreb. Eisenbeth (voir bibliographie) dit que c'est le nom de la gazelle dans certains dialectes. ), la Numidie, la Maurétanie désigne le territoire des Maures dans l'Antiquité. Geneanet respecte les généalogistes : nous nous engageons à ne faire aucun usage commercial des données librement partagées par les membres (arbres, photos, actes, relevés...). L'Al-Andalus est prise par les Almoravides et ensuite par les Almohades et à la fin par les Mérinides. Belkacem Lounes, Président du Congrès mondial Amazigh in « Berbères, libres et fiers de l'être ». A noter cependant que le nom pourrait être berbère. Surtout porté en Algérie, semble un nom formé de l'arabe "bou" (= père de, homme) et du berbère "(a)zgaw" (= panier). Historiquement, ils parlaient des la… Rome envoie alors le consul Metellus en Numidie à la tête de plusieurs légions pour punir Jugurtha et le déposer. Pour Benouar et Benouari, il faut aussi envisager le fils de Nouar, nom de personne arabe (voir ce nom). BENTATA : nom porté par des juifs du Maroc ou d’Algérie : il désigne le fils de Tata, un nom qui semble être au départ un nom de lieu : un village berbère au sud du Maroc s’appelle Tatta (région d’Agadir); tata peut aussi signifier an berbère : esclave noir. Massinissa était allié des Romains et Vermina était avec les Carthaginois. On y trouve le préfixe berbère de filiation ou-, le second élément étant apparemment le nom de personne arabe Najiallah (najiyy-allâh = le confident de Dieu, l'un des qualificatifs du prophète Mohammed). Plusieurs Berbères, tels que Lalla Fatma N'Soumer, Cheikh El Mokrani, Cheikh Bouamama, etc., se révoltent et organisent plusieurs guerres pour reprendre leurs territoires. Le premier conflit important berbère au VIIIe siècle survient alors, raconté par Ibn Khaldoun, historien du XIVe siècle[152]. Porté par des Juifs tunisiens (variante : Zagroun), le nom renvoie à un village berbère du Nefoussa, région montagneuse du sud de la Tunisie et de la Libye (source : M. Le nom est originaire d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie). Layani : J.-C., à la faveur d'un guet-apens, Jugurtha est livré par Bocchus, son beau-père et jusque-là son allié, à Sylla qui avait soudoyé l'entourage de ce dernier. Medioni, Mediouni : Durant l'ère pré-romaine, plusieurs États indépendants se succédèrent (Massæsyles, Massyles, Maurétanie, etc.). Par la suite, les Vandales et les Byzantins envahiront une partie du Maghreb actuel. En 395 l'Empire romain faisant face à de sérieux problèmes internes, qui réduisent le contrôle qu’exerce Rome sur l’Afrique du Nord, les donatistes, essaient de dominer la scène politique et religieuse. Dérivés : Ghanmi, El Ghanmi, Ghanami, El Ghanami, Ghanemi, Ben Ghanem (ou Benghanem, le fils de Ghanem), Boughanem (le père de Ghanem ou l'homme au roseau). Surtout porté en Algérie (variante : Aggoun), pourrait correspondre au mot berbère "aggun" (= pierre), mais il convient d'être prudent.

Se Sentir Bien Et La Loi D'attraction, Comment Ne Pas Confondre Règles Et Grossesse, Voiture Téléguidée Best Buy, Ferme à Reprendre Dans Le 44, Recette Lieu Jaune Four, Cote D'azur Nice, Location Trottinette Electrique Tout Terrain Vaucluse,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>